Bousculer les idées reçues… en 10 questions-réponses

J’ai peur d’arrêter le labour parce que cela s’est toujours fait.

Depuis des générations en France, les agriculteurs ont recours au labour. Pourtant, il est à présent établi que les techniques de travail simplifié sont sources de nombreux bénéfices, au titre desquels la baisse des coûts due à la réduction du nombre de passages. Mais il est vrai que ces avantages ne sont pas toujours visibles immédiatement et que, du coup, les chefs d’exploitation hésitent parfois à changer leurs habitudes et à se lancer.

Je crains que le semis simplifié soit compliqué à mettre en œuvre.

La technique du semis en un passage, comme toute méthode innovante, est facile à mettre en œuvre une fois qu’on en a compris le principe. Great Plains travaille cette question depuis plus de 14 ans et, grâce à son expertise, a aidé un grand nombre d’agriculteurs au travers le monde à se convertir.

Vais-je devoir prévoir de semer une plus grande quantité de semence pour le même rendement ?

Le travail que nous avons développé avec les agronomes et les semenciers nous montre le contraire ! Prenons le cas du colza : en connaissant les besoins de la plante et la façon dont elle se développe, nous avons même pu réduire la densité de semis à l’hectare et parfois même, en fonction des variétés et des conditions pédo-climatiques, enregistrer un gain de rendement conséquent. 

La graine va-t-elle lever si elle est déposée directement sur le sol ?

Bien sûr, dans le cadre de la préparation de sol classique avant semis, la profondeur à laquelle on dépose la graine a toute son importance. Mais pour autant, la méthode de semis simplifié Great Plains enregistre d’excellents résultats, grâce à la consolidation qui permet de rappuyer la graine sur le profil. Bien entendu, en fonction du type du sol et du type de semence, la technique de roulage sera différente. Une fois que les agriculteurs ont tenté l’expérience, ils sont souvent étonnés du résultat. En fait, le potentiel de développement d’une culture s’exprime d’abord grâce à la qualité de son développement racinaire. On comprend alors mieux que ce n’est pas la profondeur de semis qui prime.

Vais-je devoir intensifier ma stratégie de désherbage du fait du salissement des parcelles ?

Le contrôle des adventices reste identique, que l’on travaille en conventionnel ou en semis simplifié. Dans certains cas, on peut voir l’apparition de repousses qui seront facilement jugulées grâce à un herbicide de pré-levée.

Si je ne laboure pas, mes parcelles vont être sales. Cela me pose un souci d’image. Donc après un passage au décompacteur, je passe la charrue

Le regard des autres peut, en effet, avoir son importance. Mais lorsqu’on évoque la réduction de 30 à 50% des coûts de mécanisation, ce point paraît bien dérisoire au regard du gain potentiel en termes de profitabilité.

La charrue ne me coûte rien, elle est dans mon bâtiment depuis des années. En plus, j’ai de la main d’œuvre. Quel intérêt aurais-je à pratiquer du semis simplifié ?

Le passage de charrue avant semis est généralement plus coûteux que la technique en un passage, pour ce qui est des charges opérationnelles. Si l’on rajoute à cela le coût supplémentaire associé à un second passage, en fonction du type de sol ou des conditions climatiques, le différentiel entre les deux techniques peut être très important. Soulignons également que le matériel neuf est vite amorti lorsque l’on prend en compte l’ensemble des bénéfices. Avec le semis en un passage, on peut même aller jusqu’à réduire les besoins en main d’œuvre. Encore une économie supplémentaire...  

Comme j’ai déjà la charrue en ma possession, cela générerait des coûts supplémentaires de semer en simplifié

De nombreux agriculteurs ont amélioré la préparation de leurs parcelles grâce à la faculté du matériel Great Plains à travailler le sol sans déstructurer son profil. Prenons l’exemple du DTX,  qui produit un lit de semence en un seul passage aussi bien pour semoirs de semis simplifiés que des combinées rotatives. Le lit de semences est parfaitement structuré et ne nécessite pas de préparation complémentaire. Le semis est facilité et requiert moins de traction et aussi moins de carburant. Il s’agit donc d’une double économie potentielle !

Je crains que mes rendements soient moins bon qu’en traditionnel.

Le fait que la technique du semis simplifié, une fois maîtrisée, soit source de rendement accru est établi depuis plus de 10 ans.  Chez Great Plains, nous savons qu’il est important d’encadrer les agriculteurs qui se lancent dans cette approche, afin de leur donner les clés de la réussite. Mais nous restons aussi proches des utilisateurs de nos matériels, les soutenons dans la démarche et les faisons bénéficier de nos dernières recherches.

J’ai peur que mon produit brut d’exploitation baisse.

La marge brute d’exploitation augmentera automatiquement, avec le recours aux techniques de semis simplifiés, puisqu’elles autorisent de meilleurs rendements tout en réduisant les charges.